Adolfo Hernandez

Adolfo Hernandez

Chief Executive Officer  |  SDL

Adolfo Hernandez connaît la valeur de l'anticipation, de la vigilance et du travail d’équipe. Même lorsqu'il n'est pas à la tête d'une entreprise mondiale, il se lance dans des aventures qui exigent ces mêmes qualités. 

En 2013, avec un équipage de neuf autres marins, il a traversé l'Atlantique à bord du Northern Child, un Swan 55, partant de la Grande Canarie, au large des côtes du Maroc, jusqu’à Saint-Lucie, dans les Caraïbes. La traversée a pris quatorze jours, deux semaines qui se sont avérées passionnantes. 

« Ce fut une expérience extraordinaire, nous avons réellement compris ce que signifie être au milieu de nulle part, hors d'atteinte, complètement déconnectés... Découvrir véritablement ce qu'est l'obscurité et être confrontés à la nature sous toutes ses facettes : baleines, dauphins et poissons volants compris... Devoir pêcher pour se procurer de la nourriture... » 

Adolfo et son équipage se relayaient, assurant des quarts de trois heures afin de garder l'esprit clair : « Aller au-delà de ses limites physiques. On ne peut garder ses forces et rester concentré qu'en respectant des quarts de trois ou quatre heures. On fait le tour de l'horloge pour obtenir chaque jour un quart différent. Un jour on prend son quart au crépuscule, le lendemain à l'aube, et inversement. Entre les deux, on trouve le temps de dormir. » 

Selon Hernandez, il est possible d'établir de nombreux parallèles entre la voile et l’entreprise. « Pour naviguer à la voile il faut tracer le bon cap, en trouvant le juste équilibre entre vitesse et distance à parcourir ; il s'agit d'optimiser les performances de chaque membre de l'équipage dans ses tâches respectives, en veillant à ce que chacun assume son rôle, à ce que le travail d'équipe soit efficace et à prendre des risques calculés lorsqu'une opportunité se présente. 

Autre point commun avec le monde de l'entreprise : la navigation hauturière est une activité très exigeante, on affronte l'obscurité, la vitesse, les tempêtes, la houle et les accidents. Il est donc essentiel de bien s’y préparer, de se mettre dans le bon état d’esprit et d'acquérir de l'assurance pour gérer les situations difficiles. Enfin, la victoire et la réussite procurent une grande satisfaction, dans l'entreprise comme en voile. » 

Au cours de sa carrière, Hernandez a occupé les postes de directeur et vice-président senior chez IBM et Sun Microsystems, puis chez Alcatel-Lucent, où il est finalement devenu vice-président exécutif et président des solutions et services logiciels internationaux. Pendant deux ans, il a ensuite été PDG d'Acision, une société acquise par Comverse en 2015 pour former Xura. Hernandez a rejoint SDL en avril 2016.